• Les sujets regroupent des documents ou des extraits de textes pouvant donner lieu à la création de brèves. Vous avez une idée ? Ajoutez un sujet ! Ou alors emparez-vous de l'un d'eux et traitez-le !
  • Les brouillons sont de futures brèves qui nécessitent encore un travail d'écriture pour atteindre les critères de publication d'une brève. La section Contribuer vous donne des astuces pour améliorer les brouillons.
  • Les brèves sont le résultat du processus collectif d'écriture et d'amélioration des brouillons. Participez à la rédaction pour que nous atteignons ensemble l'objectif de 1 000 brèves publiées.
91brouillons

Convulsions thérapeutiques

Cimetière Saint Médard

François de Pâris, un diacre célèbre pour sa charité dans le quartier Saint-Médard de Paris, meurt le 1er mai 1727 en léguant tous ses biens aux pauvres et des miracles commencent sur sa tombe dès le jour de son enterrement : peu après l'inhumation une femme paralysée du bras se déclare guérie9. Très vite le cimetière est fréquenté par des curieux, des malades, des parisiens de toutes conditions dont le comportement étrange s'explique par le fait que le défunt diacre est considéré comme un saint par le peuple. Certains malades touchent sa tombe dans l'espoir d'être guéris. D'autres se couchent dessus ou prélèvent la terre qui l'entoure, y voyant une relique aux propriétés miraculeuses. À partir de juin 1731, les guérisons soudaines se multiplient et certains malades commencent à présenter des mouvements convulsifs dans le cimetière. Un scandale a même lieu le 7 août 1731 : une dame Delorme, souhaitant se moquer des miracles auxquels elle ne croit pas, se rend au cimetière et se retrouve soudainement frappée de paralysie. Elle avoue devant notaire son intention de dénigrer les miracles et cette affaire pousse l'archevêque de Paris, monseigneur de Vintimille, à affirmer dans un mandement qu'ils sont faux, et que ce culte des reliques doit cesser. Les convulsions paraissent scandaleuses et sont dénoncées par la police royale le 27 janvier 1732, une ordonnance du roi déclare qu'on cherche à Saint-Médard à abuser de la crédulité du peuple et, en conséquence, le cimetière est fermé11. Immédiatement, un petit distique ironique fleurit et se répand dans Paris : « De par le roi, défense à Dieu / De faire miracle en ce lieu10. »

Source : Wikipedia

Crédit photo :

48.8402091 2.35054170000001
paris_en_breves a mis a jour la description, la source, la localisation almost 6 years ago
paris_en_breves a cree la breve almost 6 years ago